Interviews

ANNE-CHARLOTTE VERMYNCK, CEO ET FONDATRICE DOOLITTLE MAGAZINE ET DOOLITTLE AGENCE

ANNE CHARLOTTE VERMYNCK

Pétillante, éclairée et entrepreneuse à succès, Anne-Charlotte Vermynck fait partie de cette nouvelle génération de Parisiennes qui portent et transforment la ville avec une énergie sans pareil.

Bonjour Anne-Charlotte,

Qui êtes-vous? Quel est votre parcours?

Anne-Charlotte Vermynck 33 ans, fondatrice de Doolittle Magazine depuis bientôt 7 ans & j’ai monté la Doolittle Agence il y a maintenant deux ans.

A LA MAISON

D’où venez-vous et où habitez-vous? Pourquoi avoir choisi d’habiter dans cette ville?

Je suis née dans l’oise à Chantilly, j’ai parcouru enfant quelques endroits dans le sud est et sud ouest de la France puis je suis devenue parisienne d’adoption depuis plus de 20 ans. J’ai construit ma vie à Paris mais j’aime penser qu’elle sera aussi ailleurs plus tard.

Parlez-nous de votre quotidien, quelles sont vos adresses de prédilection?

Je passe beaucoup de temps à « l’entrée des artistes Pigalle », 32 rue Victor Massé dans le 9ème. On y mange très bien et surtout on boit du bon vin naturel et des cocktails vraiment surprenants. Le vendredi et le samedi on y danse jusqu’à 4h du mat avec une sélection musicale très pointue poussée par des DJ qui viennent des quatre coin du monde. C’est aussi, au passage, le lieu de mon frère donc je m’y sens comme à la maison.

Sinon je n’ai pas vraiment de lieu de prédilection, j’aime changer mes habitudes et découvrir de nouveaux endroits. Je viens d’emménager dans le 11ème donc en ce moment je découvrir les pépites qui m’entourent. « Aux deux amis » pour aller boire des coups avant ou après diner, le « Clown bar », un resto vraiment bon et toujours avec une excellente cave, « au passage », très bon resto également.

Quelle est votre routine beauté et quelle place prend-elle au quotidien? Quels sont vos essentiels?

J’ai appris dès mon plus jeune âge à faire attention à ma peau. Me mettre de la crème tous les matins, me démaquiller quoi qu’il arrive avant de me coucher même si le jour se lève, me protéger du soleil… Mais après je suis partisante de la rapidité et de la simplicité. Dès que je me lance dans la nouveauté en appliquant la crème qui se met après le sérum et sous le tonique, en gros ça dure 2 semaines pas plus. J’aime prendre soin de moi mais ca doit rester rapide et efficace.

Avez-vous un secret de beauté familial /culturel?

La crème de huit heures d’Elizabeth Arden. Pas un soir ne passe depuis que j’ai 12 ans sans en mettre sur les lèvres avant d’aller me coucher. Un geste que ma mère faisait devant moi enfant et j’ai pris le coup de main. Je ne peux pas m’endormir sans. C’est ma signature nocturne!

Que faites-vous pour vous relaxer? 

J’ai découvert depuis peu la randonnée, un vrai moment pour soi. On relâche tout: la pression, le stress de Paris et surtout le téléphone. Je suis vite devenue accro. J’ai déjà « booké  » ma semaine de marche cet été.

Après, tout me relaxe assez vite si j’ai décidé que c’était mon objectif : cuisiner peut me relaxer, un bon bain, un massage, ne rien faire… Tant que je décide de prendre du temps pour me faire plaisir, les effets sont immédiats.

A L’ETRANGER

Le sac sans lequel vous ne pouvez pas voyager?

Je glisse toujours dans ma valise mon petit MOMO de chez Jérôme Dreyfuss, il est tout petit et il ne prend pas de place. C’est le sac caméléon. Utile autant la journée pour se balader que le soir pour sortir.

Une astuce pour organiser sa valise?

Ma Mère, c’est mon astuce. Elle a le don de faire rentrer mon armoire dans ma valise. Ma Mary poppins des vacances. Du coup au retour je mets tout en boule pour réussir le même exploit.

Votre uniforme de voyageur?

Confortable. Jean/T-shirt/Sweat/Baskets. J’évite les bottines et surtout de mettre des milliards de bijoux si je prends l’avion cela évite de passer 15 plombes à passer la douane. D’ailleurs je suis toujours amusée par les gens qui râlent quand on leur demande d’enlever leurs bottines pour enfiler les chaussons en papier. Je suis sure qu’ils font la même tête à chaque fois.

Votre essentiel beauté lors de vos voyages?

Fidèle depuis 18 ans aux crèmes solaires et après soleil de l’institut Esthederm. Ma trousse solaire coûte quelques lingots mais j’ai jamais de coup de soleil et un beau bronzage tout l’été. J’emmène aussi avec moi le shampoing et après-shampoing à la noix de coco de chez Kiehl’s et une bouteille de monoï que j’aime bien mettre sur la peau le soir pour sortir.

La chose la plus incroyable que vous ayez jamais mise dans vos valises?

Deux tapis berbères dans un sac de Kitesurf.

Une destination dont vous ne pourriez vous passer?

Formentera. Cette année je fais une petite pause mais ca reste un endroit précieux à mes yeux.

Vos bons plans hôtels, spas, restaurants, bars préférés là-bas?

Can Carlos, dans mon top 5 de mes restos préférés.

Un rituel beauté particulier une fois sur place?

Les cheveux qui sentent bon la noix de coco et une touche de monoï sur la peau le soir. En vacances, j’aime sentir les vacances et quitter pour quelques semaines mes odeurs habituelles parisiennes.

La meilleure chose à chaparder dans un hôtel?

Les minis-shampoings et après-shampoings en prévision des prochains week-end. Sinon le kit couture, c’est très pratique et franchement pas la chose que l’on achète en premier chez soi. J’ai souvent prit les charlottes, j’ai encore jamais trouvé leur utilité sur ma tête. Mais j’aime cette idée d’avoir une charlotte chez moi si un jour j’en ai besoin.

WISH LIST

Prochaine destination: Ponza et une randonnée dans les pyrénéens espagnol.

Prochain achat beauté: Racheter mon baume à lèvre pour la journée de chez Benefit, une pépite.

Prochaine folie: Une photo d’un jeune photographe encore à l’école mais je crois beaucoup en son travail.

Far & Wide en 3 mots: des femmes qui aiment les femmes.

 

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Poster un commentaire