Interviews

ALEXANDRA JUBÉ, RESPONSABLE INSIGHT & DIGITAL CHEZ NELLYRODI

Alexandra Jube

Alexandra Jubé quintessence de la Parisienne, effortless, cool et toujours en avance sur son temps, se livre le temps d’une interview. Nul doute que vous y découvrirez vos prochains QG!

Bonjour Alexandra,

Qui êtes-vous? Quel est votre parcours?

Je m’appelle Alexandra Jubé et je suis Trend Forecaster. Mon métier consiste à analyser les tendances émergentes et les nouveaux comportements de consommation pour aider les marques de mode, de beauté, de food, de décoration… à comprendre l’air du temps et du coup à se positionner dessus. Depuis 7 ans, je travaille chez NellyRodi, une agence de prospective internationale.

A LA MAISON

D’où venez-vous? Pourquoi avoir choisi Paris?

J’habite à Paris, dans le 10ème arrondissement, à côté du Canal St Martin. J’ai grandi en proche banlieue, et j’ai fait mes études supérieures à Paris. Après, la question de vivre ailleurs ne s’est pas vraiment posée, j’aime le bouillonnement créatif des grandes villes, et toutes mes racines étaient ici.

Parlez-nous de votre quotidien, quelles sont vos adresses de prédilection?

Pour un rendez-vous professionnel, j’adore les petits-déjeuners. Je trouve qu’on y est plus calme et efficace et ça évite de couper la journée. Alors de préférence Claus pour un total salé-sucré.

Ma cantine au quotidien elle est anglaise, c’est le Bal, dans le 18e, avec deux filles chefs franco-britanniques. Et le week-end, c’est Nanashi au carreau du Temple, pour son don de bœuf ou son chirachi de saumon ou Holybelly.

Pour un diner en bande, tout dépend du contexte. Si c’est plutôt fat & convivial, j’aime bien Floyd’s, parce que la salle est très agréable avec sa baie vitrée, et que les BBQ ribs et les mac & cheese ca réconcilie tout le monde. Si c’est entre filles, et qu’on veut que ca soit plus healthy, ce serait Clamato pour les poissons et les crustacés ou EllsWorth pour les petites portions et le cadre assez sombre propice aux grandes discussions.

Avec mon amoureux, on n’aime pas les lieux à la mode pour des tête à tête, on est plus petit truc de quartier, genre un restaurant indien du Passage Brady.

Quelle est votre routine beauté et quelle place prend-elle au quotidien? Quels sont vos essentiels? 

Ma routine beauté, c’est surtout le matin. Ma seule préoccupation, c’est que ma peau soit toujours clean, bien nettoyée et hydratée. Alors Ultra Facial Cleanser Oil Free de Khiels et eau micellaire pour nettoyer ; crème Clarins pour le visage et l’huile à la feuille de géranium d’Aesop pour le corps. Pas de fond de teint, juste un peu d’anticernes et de mascara et toujours du chapstick ‘original’ sur les lèvres. Pas de crème de nuit ni rien, je laisse ma peau se reposer. De temps à autre, un soin Herbivore Botanicals, autant pour l’efficacité que parce que les produits sont beaux. Et pour mes cheveux, qui sont assez longs, c’est le Leonor Greyl à la moelle de bambou et brossage matin & soir avec une Mason Pearson. Pour le parfum, je porte depuis 10 ans l’Original Musk de Khiels, j’aime bien l’idée d’avoir une senteur qui ne change jamais.

Avez-vous un secret de beauté familial? Une astuce que vous avez mise au point?

L’impression que quoi que l’on utilise, ça ne change pas grand chose. Ma mère a une belle peau à 60 ans, sans avoir jamais été dans la course à la crème la plus innovante ou la plus chère. Hydratation et démaquillage, ça semble suffire.

Que faites-vous pour vous relaxer?  

Dormir, lire, et partir en week-end. J’essaie de bouger aussi souvent que possible. Les spas ne me délassent que le temps du soin, je préfère ce qui met dans un bon mood, ça a plus de résultat.

A L’ETRANGER

 Le sac sans lequel vous ne pouvez pas voyager?

Une pochette Delfonics toute basique mais dans laquelle je mets tout ce dont je vais avoir besoin pendant le trajet : billets, passeport, casque, miniature d’eau micellaire, brosse à dent, échantillon de crème hydratante…

Une astuce pour organiser sa valise?

Non, je suis nulle pour ca, je prends toujours trop. Mais on n’a pas tous les jours l’occasion de porter des vêtements d’été à Paris, il faut bien les rentabiliser…

Votre uniforme de voyageur?

Pantalon en molleton, débardeur,  sur-chemise et écharpe en cachemire. Toujours être parée au chaud-froid de l’avion.

Votre essentiel beauté lors de vos voyages?

La même chose que je porte habituellement, en format travel retail – et je teste des produits locaux.

Une destination dont vous ne pourriez vous passer?

Bormes-les-Mimosas. J’y ai une maison de famille, et c’est un passage obligé quoi qu’il arrive pendant les vacances, depuis que je suis née.

Vos bons plans hôtels, spas, restaurants, bars préférés là-bas?

C’est un truc à faire hors saison parce que l’été c’est blindé de monde. Il faut aller faire un tour à Porquerolles en prenant le bateau le matin, aller faire le vide-grenier du Muy, manger des pizzas au Relais du Vieux Sauvaire et poser sa serviette sur les plages de l’Estagnol ou de la Fossette.

Un rituel beauté particulier une fois sur place? 

Huile 50 Vichy pour le corps, crème 30 ‘toucher sec’ La Roche Posay pour le visage, stick à lèvres Crème de 8h en SPF 50, et tan maximizer de Lancaster pour le soir. Je sais bien tout le mal que l’on dit du soleil sur la peau, mais je n’ai quand même pas encore trouvé mieux pour le moral.

La meilleure chose à chaparder dans un hôtel?

Le gel douche. Parce que les shampoings et après-shampoings ça s’accorde rarement avec sa nature de cheveux.

WISH LIST

Prochaine destination

Les Cyclades cet été, 1 semaine à Tinos dans une maison avec des amis, une semaine à Paros et Antiparos avec mon mec. Le meilleur endroit pour décompresser, c’est sublime, la food est délicieuse et il n’y a pas des millions de choses à faire du coup aucune culpabilité à juste regarder le temps s’écouler.

Prochain achat beauté

Une coupe de cheveux au salon de Delphine Courteille.

Prochaine folie 

Un nouveau macbook

Far & Wide en 3 mots:

Inspiration – Evasion – Précision

 Votre mantra

Make your own luck

Pic by Guillaume Belvèze pour Antidote Magazine

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Poster un commentaire